Terrains

TERRAINS CONSTRUCTIBLE SUR CHENECEY

Aucun terrain communale constructible n’est à vendre à l’heure actuelle.

Santé, urgences

NUMÉROS UTILES

GENDARMERIE Quingey : 03.81.63.60.60 ou 17

SAMU : 15

POMPIERS : 18

Médecin de Garde : 3966

Médecin d’Epeugney :

Anne Lise TREMEAU : 03.81.56.08.70

Médecin de Larnod :

Flora Vieira Da Silva : 03.81.57.22.64

Médecin de Quingey :

Dominique ESPUCHE : 03.81.63.61.93

Cabinet médical de Quingey :

Claude BARNEOUD : 03.81.63.86.20

Le Conseil Municipal

 Le Maire  :

Laurence BREUILLOT 

Les Adjoints :

 1er – Daniel BRANCHER

 2ème – Julien GUYONNEAU

 3ème – Geneviève TISSERAND

    

 

 

 

Les Conseillers :

Philippe CHABOD

Christine CULOT

Sébastien FATTELAY

Gilles FORT

Bernard GAUTHIER

Jacques MOREL

Benoit MEYER

Denis REVILLARD

Didier ROULIN

Vincent VANHUFFEL

Céline VANOTTI

 

 

 

Nouvelle équipe municipale

Laurence BREUILLOT, Maire

Daniel BRANCHER, 1er adjoint en charge de :

Urbanisme, travaux, cadastre

Suivi des travaux d’eau, d’assainissement et de voirie

Éclairage public

Espaces verts et fleurissement

Julien GUYONNEAU, 2è adjoint en charge de:

Environnement, Agriculture, Forêt,

Suivi gestion RNR,

Suivi des dossiers ENS et Natura 2000

Suivi des travaux d’entretien des Chemins communaux,

Gestion des déchets,

Gestion des baux communaux

Geneviève TISSERAND, 3è adjoint en charge de :

Aide sociale et actions en faveur du 3ème age,

Relais avec les associations,

Gestion des festivités et des affaires culturelles

Jacques MOREL, conseiller municipal avec délégation en charge de :

Gestion de l’affouage et de la Forêt

voisins vigilants

Dispositif de participation citoyenne “voisins vigilants” mis en place sur la commune en présence des référents par quartier et du Lieutement COVIN

La gendarme SELLIN de la brigade de Quingey sera la référence gendarmerie

Il s’agit de développer  une culture de la sécurité auprès des habitants, de renforcer le contact entre les forces de sécurité de l’Etat et la population. De compléter des actions locales de prévention de la délinquance.

Noms des référents sécurités :

Mr GAUTHIER Bernard

Mr FATTELAY Sébastien

Mr RAYNAUD Jean Louis

Mr CHAMOUTON Michel

Mr PIERRE Lionel

Curiosités et monuments

La Fontaine Mathieu  : vous la trouverez en montant la rue de la Parouse, le long d’un sentier qui démarre après les dernières habitations de cette rue.Elle serait le centre du premier lieu habité de la commune : les Granges Mathieu, situées au bout de ce chemin.

dscn1292

 

L’église : son origine remonte à 1120, signalée dans les possessions confirmées à l’église de la Madeleine à Besançon. Flanquée de deux chapelles au XV – XVI ème siècles, transformée en clocher-porche en 1734 l’église fut agrandie en 1838.

103212313

 

Notre Dame de la Salette : qui se trouve face au pont de Chenecey, fut élevée en souvenir de la protection du village pendant épidémie de choléra qui ravagea le village en 1854.

131376907

 

Le pont : la construction du pont date de 1835, remplaçant les gués et les traversées de barques. Au printemps 2004 notre pont à été rénové et consolidé.

91480343

 

L’ancienne fontaine du village : qui se trouve au centre de notre village celle-ci à été restaurée en 2012.

131376861

 

Le point de vue :  situé aux granges Mathieu, ( même sentier d’accès que la fontaine Mathieu)

dscn1263

La Réserve naturelle régionale de la Grotte de Chenecey : Classée en 2017, elle se situe en bordure du plateau de Montrond et de la vallée de la Loue et couvre une surface d’environ 8 ha. Elle est constituée par un ensemble de pelouses sèches, falaises et fourrés, en partie pâturés par des génisses. Son exposition au sud profite à certains milieux et espèces de la flore. Sur les 14 habitats recensés sur le site en 2019, la moitié présente un intérêt fort et la présence d’une orchidée protégée a également été relevée. Cela témoigne des bonnes pratiques agricoles.

Le site abrite également une cavité connue de longue date pour ses importantes colonies de chauves-souris. Si la colonie de mise-bas n’est plus présente aujourd’hui, d’importants effectifs sont encore observés en période de transit automnal. Afin de préserver la tranquillité des chauves-souris, l’accès à la grotte est fermé par une grille. Des visites encadrées par le Comité départemental de Spéléologie du Doubs peuvent toutefois être réalisées sur demande entre le 1er avril et le 31 août.

Les habitats et les espèces présents sur ce site sont rares et menacés. Il convient d’en prendre soin en minimisant leur dérangement et dégradation.

Plus d’informations : http://www.reserves-naturelles.org/grotte-de-chenecey

Histoire

CHENECEY BUILLON

 Le village de Chenecey, avec ses grosses maisons accolées, est perpendiculaire à la Loue, sur la rive droite. Il occupe une dépression au pied de coteaux boisés à l’est de Quingey, à 350 mètres d’altitude. En remontant la rivière, trois autres groupes de maisons se sont installés vers la Loue : les anciennes forges de Chenecey, à 300 mètres d’altitude, l’ancienne abbaye de Buillon et les anciennes forges de Buillon, à la limite méridionale du territoire.Aujourd’hui un nouveau village occupe le plateau des Granges.

 Grottes près du gouffre des Granges Mathieu et près de la faille aux Combes Leveuses. Ruines du château sur un promontoire, rive gauche, de la Loue, admirable point de vue dominant un méandre de la rivière.

voies de communication

Le C.D. 110, Rouhe – Le Comice, longe la Loue rive droite après la traversée du pont. Le C.D. 440 relie le plateau des Granges à Epeugney. Un chemin, au pieds d’un à-pic de 300 mètres, dessert l’ancienne abbaye de Buillon et les anciennes forges de Chenecey en direction du pont de Châtillon. Commune située à 11 km au nord-est de Quingey et à 15km au sud-ouest de Besançon.

Cadastre

Premier cadastre établi en 1825.Territoire communal de 1658 ha, dont 922 ha en forêt (1980).

Hameaux

Granges Mathieu , anciennes forges de Chenecey, Granges du Sapin, ancienne abbaye de Buillon,Moulin Lambert (les anciennes forges de Buillon n’existent plus depuis 1980).

Toponymie

1. Chanecey (1238), Chenecey (1402).

2. Charencey (1120-1200), Cheirencé (1262), Charencé (1286), Charencey-sur-Loue (1286).

Histoire

Situation administrative

Ancien Régime – Chenecey et Buillon, subdélégation de Quingey

Révolution – District de Quingey, canton de Rurey.

XIXèXXè siècles – arrondissement de Besançon, canton de Quingey. Chenecey et buillon fusionnent par ordonnance royale du 30 janvier 1822.

Situation judicaire

Ancien Régime. – Présidial de Salins, bailliage de Quingey.

 Dès le paléolithique, le porche et la grotte de Chenecey ont servi d’abri à l’homme. De l’outillage taillé et des ossements animaux y ont été retrouvés. Le premier village se situait sur la colline des Granges Mathieu et se nommait : Charencey-sur-Loue. Puis la colonisation d’un méandre rive droite de la Loue s’est faite par l’intermédiaire de l’abbaye cistercienne de Buillon.

 Le château des Sires de Chenecey représente un refuge pour la population qui s’installe dans les environs : il défend en effet l’entrée du défilé, sur la rive gauche du grand méandre de la Loue, à la pointe de la presqu’île située en aval du village. Mais la date de cette installation reste inconnue : les textes du XIIIè siècle citent Charencey-sur-Loue et le Cartulaire des Salines cite Charencey en 1238. La modification du toponyme est une énigme que nous ne pouvons résoudre pour le moment, faute de donnée précises.

sans-titre-1

 Les chartes de fondation de Buillon citent plusieurs nobles de Chenecey, mais il n’est pas possible , selon M. de Casteljau, de suivre la filiation des seigneurs de cette époque. La maison de Chay paraît y avoir possédé des droits.

 Au XIIIè siècle, le château de Chenecey se dédouble : une forteresse appartient à la maison d’Andelot et l’autre à la maison d’Arguel. La suzeraineté revient à la maison de Vienne. Le château de Chenecey des Andelot échoit à Catherine de Joinville par contrat de mariage avec Jean de Vienne en 1279. Le fief Arguel-Chenecey appartient à Pierre d’Arguel de 1238 à 1291 . Jean d’Arguel lui succède jusqu’en 1300. Jacques d’Arguel et de Chenecey (1335-1352) et son neveu Jean sont les derniers sires de Chenecey : la branche s’éteint vers 1526.

 Après l’extinction de la famille de Chenecey, le château appartient au Pillot de Besançon , famille commerçante concurrente des Jouffroy dès le XVè siècle. Le château, réparé en 1408-1409 sur mandement du prince d’Orange et de Jean de Fallerans, châtelain d’Arguel, est détruit en 1678. Il en subsiste des pans de murs cachés dans la végétation.

 Le glorieux passé de Chenecey-Buillon n’est plus qu’un souvenir au XIXè siècle , époque à laquelle les deux communautés fusionnent enfin.

 Comme dans toute les régions bisontine, les maquis de Salins et F.T.P. ont traversé Chenecey en 1944.

Economie – Société

Démographie historique

1614 : 67 feux – 1657 : 130 hab – 1688 : 15 feux, 83 hab – 1745 : 70 feux – 1790 : 401 hab – 1826 : 706 hab – 1851 : 911 hab – 1876 : 876 hab – 1901 : 655 hab – 1926 : 453 hab – 1954 : 401 hab – 1975 : 388 hab – 1982 : 462 hab.

Pertes subies au cours des dernières :

1914-1918 : 29

1939-1940 : 2

Familles existant au XVIIIè siècle (1750)

Bart, Bartelemy, Carrey, Chanut, Chevassus, Claire, Gaillard, Gautier, Lambert, Maire, Meneguin, Regnaud, Riffaud, Tisserand.

Célébrités

Tissot (James, Jacques, Joseph), né à Nantes le 15 octobre 1836, mort à Buillon le 8 août 1902,” peintre d’histoire, de genre, de paysages et de portraits, dessinateur, aquafortiste, élève de Lamotte et de Flandrin. Installé en Angleterre de 1871 aux années 1880, il part travailler 10 ans en Palestine : il en résulte 350 aquarelles sur le Nouveau Testament, exposés en 1895 ; publiées en deux volumes elles sont communément appelées ” la Bible de James Tissot“. Après la publication de l’ouvrage, James Tissot alla s’enfermer à l’abbaye de Buillon en vue d’une oeuvre semblable sur l’Ancien Testament. La mort ne lui permit pas de terminer son ouvrage”. Vaulgrenant (Albert Peting, Baron de), né à Chenecey Buillon en 1831, mort en 1920, général, fit parti de la maison militaire du maréchal Mac-Mahon.

james-tissot

 Les terres basses du territoire communal servent à l’agriculture et à l’élevage. En 1688, le cheptel du village de compose de : 15 chevaux, 70 bêtes à cornes, 10 porcs et 20 bêtes à laine. Il s’accroît et compte 384 bêtes à cornes en 1773. A cette même date, les productions de céréales et de vin sont de 2.322 boisseaux de froment, 3.108 boisseaux d’orge, 240 boisseaux d’avoine et 1.239 boisseaux de menus grains, 66 arpents de vigne fournissent 4 muids de vin.

 En 1844, le terroir est partagé entre 427 ha de terres labourables et 64 ha de prés(prés-bois et prés secs). Il y a encore 200 ha de vignes et la culture de la pomme de terre produit 2.000 décilitres de tubercules.

 La rivière concentre l’activité industrielle. “Le martinet de Chenecey date peut-être du XVè siècle : les forges et le haut fourneau sont exploités en 1677 par la famille Ployer, originaire d’Allemagne, qui y établit en 1695 une fabrique de fer blanc. En 1713, l’usine semble en faillite ; il n’y a plus qu’un martinet en 1744, qui se maintient avec une production négligeable jusqu’à la Révolution (le haut fourneau est arrêté dès 1700).Une tréfilerie remplace l’usine en 1803,crée par Mouret de Battrans ; elle est agrandie en 1819 et 1827. En 1840, elle comprend un four à puddler, six feux d’affinerie, 8 fours à réverbère et produit 480 tonnes de fil de fer ; elle emploie 83 ouvriers.L’usine appartient à la Société des Forges de Franche-Comté dès la création de celle-ci est spécialisée à la fin du XIXè siècle dans la galvanisation du fil de fer”. Son activité cesse en 1949 : une centaine d’ouvriers sont alors employés. Quant au martinet de Buillon, appartenant à l’abbaye, il est signalé en activité en 1844 mais il cesse de fonctionner plus tôt que celui de Chenecey.

les-forges

enfance-40

 Les ouvriers-paysans de Chenecey-Buillon travaillaient aux forges. Les deux ensembles, Chenecey et Buillon, étaient reliés par une voie ferrée : les wagonnets, chargés de bobines de fer laminé, étaient tirés par des chevaux ou des boeufs. Les “bilettes” (pièces de fer de 30 kg) sont chauffées au charbon de bois puis étirées au laminoir. Le fil de fer obtenu est enroulé à chaud sur des bobines, travail commencé par des enfants et achevé par un système d’enroulement automatique. A Chenecey, les bobines de 25 à 30 kg sont mises dans des fours à recuire pour amollir le fil (ce sont des marmites couvertes et colmatées de terre glaise). Les clous et la ronce artificielle sont les deux principaux produits finis. Le travail a lieu de jour et de nuit, éclairant cette partie de la vallée de la Loue.

 La polyculture vivrière, dont fait partie la vigne du coteau Roussilon, ne permet pas de garder les jeunes au pays : nombreux sont ceux qui s’engagent – se vendent comme disent les habitants – pour échapper à la misère en cette fin de XIXè siècle. Les marchands de bois des Granges ont une activité printanière particulière : ils font sécher l’écorce des arbres à l’ombre, la mettent en moule pour former des paquets de 15 kg et la vendent aux tanneries de Quingey. D’autres habitants vendent les quelques fagots qu’ils arrivent à confectionner : la forêt et la rivière fournissent de nombreux produits d’appoint.

 Aujourd’hui , l’agriculture n’est représentée qu’au hameau des Granges. Les trois fromageries crées au XIXè siècle ne sont plus en activité : celle de Buillon a été fondée en 1840, celle de Chenecey en 1842 et celle des Granges Mathieu en 1845 ; un camion venant de Cléron effectue le ramassage du lait.

Les hameaux de Chenecey-Buillon sont devenus des groupes de résidences soit secondaires soit occupées par des gens travaillant à Besançon. Cette dispersion de l’habitat aggrave le problème de l’entretien des 22 km de chemins pour une commune au budget modeste.

 Une activité a animé en 1974 les anciennes forges de Buillon : la pisciculture. Les bassins utilisaient l’ancien canal de l’usine ; mais le 26 Mars 1981, le barrage de retenue cède sur vingt mètres de large mettant en péril les six tonnes de truites contenues dans les bassins. L’activité, qui semblait reprendre en août 1981, est arrêtée.

sans-titre

Histoire religieuse

 Situation ecclésiastique

Actuellement – Zone pastorale des Vallées, doyenné de Quingey, paroisse de Chenecey-Buillon, église sous le vocable de l’Exaltation de Sainte Croix

 L’église paroissiale de Charencey est signalée en 1120 parmi les possessions confirmées à la Madeleine de Besançon. Sans doute très pauvre, elle n’apparaît plus dans les taxations pontificales du XIVè siècle. Cependant, en 1352, Jacques, sire de Chenecey, y élit sépulture. La paroisse de Chenecey comprenait plusieurs communautés sous l’Ancien Régime, en particulier celle de Charnay.

 L’église actuelle de Chenecey est inspirée de Saint-Etienne de Besançon ; elle est flanquée de deux chapelles aux XVè-XVIè siècles ; elle fut transformée en clocher-porche lors de la reconstruction de la nef et d’un sanctuaire en 1734 ; le beffroi fut alors coiffé d’une toiture en pavillon. Le coeur, voûté en berceau brisé, dénote une influence bourguignonne. Le clocher est éclairé de baies et a des contreforts en équerre. La tour-chevet est précédée d’une travée carrée. Deux statuettes, l’une de saint Eloi en marbre, l’autre de sainte Catherine en pierre, ont été élevées au XVIè siècle. L’église fut agrandie en 1838 par l’architecte Vieille.

 Le 250 ème anniversaire de la construction de l’église s’est fêté en septembre 1984.

 Devant le clocher, une croix de pierre rappelle l’emplacement de l’ancien cimetière. 

 Mais l’institution religieuse la plus célèbre de la commune fut, bien sûr, l’abbaye cistercienne de Buillon. Filiale de Clairvaux, elle fut fondée en 1136 par l’archevêque Anséric et les seigneurs de Chenecey. Cette abbaye, très pauvre pour ses débuts, fut successivement dotée par les maisons nobles des environs. En 1252, Jean de Chalon fait une donation de l’usage de ses bois du Jura pour le repos de l’âme de sa femme, Elisabeth de Courtenay. L’abbaye était considérée comme une des plus pauvres de Comté de Bourgogne ; d’anciens titres la nomment ” Bullio pauper”. En 1395, Jaques de Saffloz, abbé de Buillon, et son monastère d’engagent à célébrer perpétuellement une messe du Saint- Esprit puis un anniversaire pour le duc Philippe de Hardi, à condition que celui-ci leur restitue la rente de 15 livres sur la saunerie, rente qu’ils tenaient de la libéralité de Richard de Montbéliard, seigneur d’Antigny et de Montrond.

L’église abbatiale, quant à elle, avait été édifiée selon un plan “bernardin”rectangulaire : nef de huit travées, transept avec des croisillons s’ouvrant chacun sur deux chapelles, choeur, elle est consacrée le 12 avril 1140 sous le titre de l’Annonciation puis sous le vocable de Notre Dameen 1147. Du bâtiment de 53 mètres sur 24 mètres, il ne reste que le pignon du chevet et les murs du choeur. Les premiers bâtiments conventuels s’élevèrent en bois ; ils furent reconstruits en pierre dès que les ressources des moines le permirent. Ils comprenaient tous les éléments nécessaires à la vie communautaire (réfectoire, dortoir, cloître…) 

 A la révolution, l’Abbaye possède 6.000 à 7.000 francs de revenus, mais le monastère n’est plus desservi que par trois moines au lieu de huit. Après la suppression de l’abbaye, en 1790, les bâtiments sont vendus comme biens du clergé. Les ruines qui en subsistent aujourd’hui sont cachées par la maison Tissot, élevée au XIXe siècle.

Une épidémie de choléra ravage le village en août 1854. Un oratoire dédié à Notre-Dame de Salette est élevé en souvenir de sa protection, face au pont, sur la route de Charnay.

Premier maître d’école en 1641.

EQUIPEMENT

Réservoir aux Granges du Sapin, 1844. École de garçon au bord de la Loue, 1866. École de filles, Salle de Mairie et dépôt de pompes, 1890. Captage de la source Baccocier, source Tisserand, fontaines avec abris couverts, 1895. Captage de la source des Fournier, 1925. Corps de Sapeurs Pompiers au forges jusqu’en 1949. Fanfare l’Echo de la Loue, 1970. Adduction d’eau avec la source des Fournier, 1972. Terrain de motocross au Granges Sapin avec deux manifestations de niveau national, 1975. Lotissement communal les Foitey camping non aménagé au bord de la Loue, 1979. Le projet des années 1980 est l’aménagement touristique des grottes des Granges Mathieu.

Folklore

Deux légendes ont Chenecey pour cadre : le chasseur maudit (Gontrand de Chenecey, maudit par la Dame Verte pour avoir tué à la chasse une biche enchantée, perd son fils Thibaud et tous ses biens) ; le collier de perles ( les larmes de la Dame de Scey sont conservées dans un reliquaire de l’abbaye de Buillon).

En été, les habitants de Chenecey allaient couper des liens de noisetier ou de charmille dans la forêt au moyen de serpottes ; ces liens servaient à lier les gerbes moissonnées.

Les habitants sont dénommés les “Gremeci” ou ” Grebeusies” selon deux versions : sur ordre du châtelain, les “Gremeci” battaient la rivière pour faire taire les grenouilles (gremeci en patois). Les “Grebeusies” pêchaient les “grebeusses” ( les écrevisses en patois) dans le Loue.

services publics

AGENCE POSTALE COMMUNALE

img-20170316-162511Les horaires d’ouverture sont :

Mardi,Mercredi,Jeudi,Vendredi            9h – 12h30

Samedi                                                    9h00 – 12h00

La levée du courrier du lundi au vendredi à 15h30 et le Samedi à 11h00

n° Tél : 03.81.60.30.71

 

 

 

 


LA BIBLIOTHEQUE INTERCOMMUNALE DE CHARANCEY SUR LOUE

bibliothequeLa bibliothèque se situe au 2ème étage du périscolaire, vous serez accueilli par Bernadette HARTER et Françoise MONNOT

adresse : 20 Rue de l’église à CHENECEY BUILLON

tél : 03.81.60.33.23

Les horaires d’ouverture sont le Lundi de 17h00 à 19h00

 Mercredi de 16h00 à 18h30

 Samedi de 10h00 à 12h00

La cotisation annuelle est de 6€ par famille.

La bibliothèque sera ouverte pendant les vacances : en Juillet aux heures habituelles, en Août le samedi matin de 10h00 à 12H00. A partir du 28 Août reprise des horaires habituels.

La Médiathèque Départementale met à disposition à la bibliothèque un large choix de DVD et films pour petits et grands.

img-20170628-165651

img-20170628-165734

Commerces

BOULANGERIE DE LA LOUE

18 Grande rue – 25440 CHENECEY BUIILON

Tèl : 03.81.60.32.11

ouverture : du Mardi au Vendredi de : 6h30 à 12h30 – 16h00 à 19h30

 Samedi de : 6h30 à 12h30 – 17h00 à 19h00

 Dimanche de : 7h00 à 12h30

Jour de fermeture le : Lundi

img-20170316-160852

img-20170316-161013


COIFFURE & CO

16 Grande rue – 25440 CHENECEY BUILLON

Tèl : 03.81.25.37.72

ouverture : Mardi – Jeudi – Vendredi

de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 19h00

Samedi de : 9h00 à 12h30 et de 13h30 à 16h00

img-20170316-160735

img-20170316-162002

Carte nationale d’identité

A compter du 22 Mars, les demandes de cartes nationales d’identité (CNI) seront désormais traitées selon des modalités identiques à celles en vigueur pour les passeports biométriques.

Chaque usager devra effectuer une demande de titre d’identité dans une des 25 mairies du département équipées d’un dispositif de recueil des demandes de CNI et de passeports.

A cette effet vous trouverez une affiche concernant ce dispositif ainsi que la carte des communes équipées du dispositif de recueil dans le département du Doubs .

Concert de Noël

Samedi 15 Décembre 2018 :

Concert de Noël à l’église de Chenecey  organisé par  l’école de musique de Quingey.

Horaires d’ouverture de la Mairie

Le Secrétariat est ouvert le :

  • Mardi de 9 h à 12 h,
  • Jeudi de 9 h à 12 h et de 14 h à 19 h
  • Samedi de 9 h à 12 h

Les permanences du Maire et des Adjoints ont lieu le :

  • Jeudi de 18 h à 19 h et le Samedi matin de 10 h à 11 h

N° Téléphone : 03.81.60.30.90

Email : cheneceybuillonmairie@orange.fr

img-20170316-173308

Vente de fruits et légumes

LES JARDINS DE SAM

Vente de fruits et légumes de saison en provenance d’Espagne et du Sud tous les jeudis matin de 8 h à 13 h à la fontaine au village.

Ces fruits et légumes sont garantis sans pesticides.

Merci de vous stationner sur les places prévues à cet effet.

apprentissage de la conduite moto

UN CIRCUIT POUR PRÉVENIR,

Avec Vincent PHILIPPE, décuple Champion du Monde d’Endurance Moto ;

Quand il s’agit de sécurité et de formation autour des deux roues, tout le monde est concerné..

C’est avec le concours de la commune de Chenecey-Buillon et Daniel GRASS propriétaire d’un terrain sur le Mont de lune que nous mettons en place des stages initiation découverte moto pour les enfants et ados, un espace déjà dédié depuis de nombreuses années au trial.

Un nouveau concept de sécurité par l’apprentissage en situation, mêlant la partie pédagogique et ludique avec le plaisir du pilotage d’une moto.

Acquérir les bons gestes, stages concrets de l’apprentissage de la conduite pour les 6-15 ans, avec les conseils d’un éducateur de très haut niveau.

contact@gpmotosport.com

stag

14117686-1237547912956835-9162878295952451788-n